maison paille et ossature bois

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Poele de masse : le coeur

Plein d'entrain, nous pousuivons la construction de notre futur chauffage...

Je vous rappelle les événements antérieurs : le sousbassement avait été renforcé par une dalle en ciment, elle même reposant sur le terre plein. Sur cette photo, on voit l'arrivée d'air, qui se situe donc dans la cave, ainsi que le cendrier. Un cendrier à la cave c'est plus pratique que dans la maison, ça fait moins de poussière sur les bibelots.

PHCH9868.jpg

Revenons à la surface : le poele se monte en briques réfractaires, achetées chez PRSE à Saint Vallier, reconnu pour la qualité de ses briques (avec un taux d'alumine tip top pour du réfractaire, environ 40%).

Pour monter le poele, on suit tout simplement le plan de Oxalis, l'association de Chambéry chez qui on avait fait notre stage en juin 2015. C'est sous le logiciel SketchUp que sont founis les plans, il suffit d'afficher les calques pour voir quelle brique poser. D'où la nécessité de l'ordi portable pas loin, et d'une connexion internet quand on se pose trop de questions.

Les briques sont toutes découpées par PRSE et donc prêtes à poser. Le surcout (200 euros env) que cela représente est dérisoire par rapport à la location d'une scie à eau (150 euros jour) et au casse -tête des dimensions particulières de chaque brique. Quant à la meuleuse, on y pense même pas !

On a décidé de maçonner non pas au coulis argile comme prévu, mais au mortier feu. Au début, comme ça ne tenait pas bien, on a plongé les briques dans l'eau avant de les maçonner et on a préparé un mortier plus liquide. Le mortier feu, à prise chimique, est beaucoup moins plaisant à utiliser que le coulis argile, ce dernier faisant penser à une sorte de crème épaisse d'une onctuosité toute savoureuse. Mais le mortier feu est préconisé afin d'éviter le décollage et l'écartement des briques à proximité des braises. Son inconvénient, c'est qu'il colle pour de bon (comme le ciment), et qu'en cas d'erreur, il faut casser. Avec l'argile, on monte et on démonte le poêle aussi souvent qu'on le veut ! (ben oui : tu déménages, tu emmènes ton poêle et tes bibelots).

PHCH9846.jpg

PHCH9851.jpg

Voici à quoi ressemble le coeur du poêle :

poele0.jpg

Et ici, une fois entièrement bâti. L'habillage, que nous ferons en terre crue (BTC), ce sont les briques grises sur le plan. La partie haute, marron, est le torchi (mélange terre paille) qui ferme le bouclier thermique. Ensuite, l'ensemble sera enduit.

poele.jpg

Et voilà : en 10 heures, le coeur est monté !

C'est quand qu'on mange ?

PHCH9859.jpg

Reste à faire un gros boulot pour l'habillage, qui sera fait en BTC (brique de terre crue compressée). La BTC est plus grosse (30x15x10) que la brique "classique" (22x11x6). Nous devons repasser une commande auprès de PRSE pour de nouvelles briques : nous avons finalement décidé de ne pas faire en BTC le haut de l'habillage. Il s'agit de la "cloche" qui chapeaute le poêle. Il nous manque également des linteaux et des dalles, qui ont été coupées trop longues et doivent être retaillées.... A suivre !

Tout sur le poêle de masse:

Le sous bassement

La 2e enveloppe

- du conduit au feu

 

Commentaires

1. Le jeudi 7 avril 2016, 11:07 par Hilary GOLOTE

ça donne envie de jouer à jenga, ce jeu où l'on retire une pièce de la tour. T'es prêt, Philippe ? Tu rattrapes si ça tombe ?

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet