maison paille et ossature bois

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le poele de masse : ça commence ! (le soubassement)

On avait commencé en juin 2015 par un stage, souvenez-vous...

C'était auprès de l'association Oxalis de Chambéry (on en parlait ici). En trois jours on avait monté un PDM et appris les bases pour se débrouiller comme des grands à la maison. Nos collègues de stage ont déjà tous fait leur oeuvre, et sont ravis. Et nous ?

On avait acheté en été les briques de terre crue pour l'habillage extérieur (à une briqueterie du Tarn) et cet fin d'hiver on a récupéré les briques réfractaires pour le foyer. Elles viennent de chez PRSE, à St Vallier, pas loin de chez nous, et découpé suivant le plan de David SZUMILO, le poëlier formateur. La quincaillerie avait aussi été achetée, de-ci-de-là (clapet à air papillon, porte du foyer, thermomètre, tube inox pour l'arrivé d'air extérieur etc). Bref, tout était près, ne manquait que le temps de.

En été, le sous-bassement a été coulé, parce que le poële de masse, ça pèse. Le notre n'est pas un gros modèle (3-5 Kw) mais 1,6 tonne quand même. Cet fin d'hiver, nous peaufinons la base : léger réagréage puis déversage de laterlite (argile expansée), incompressible, ininflammable et isolante. Et par dessus, du béton cellulaire de 5cm. De quoi donc éviter les pertes de calories vers la cave.

Ici, Philippe a préparé le tube qui descend à la cave et amène l'air. Il fait aussi office de cendrier, une autre photo visible dans un billet plus récent (poele de masse : le coeur) vous montre mieux ce point de détail.

P1010964.jpg

Ce tube est fiché dans le sous bassement, par une réserve préalablement faite, et rejoint la cave. Le petit bidule noir à l'avant qui dépasse et dont tout le monde se demande ce que c'est : je vous le dis, c'est la réserve pour la tirette du clapet papillon qui va permettre d'amener plus ou moins d'air pour le feu.

PHCH9790.jpg

Ensuite on dépose l'argile expansée : on a eu l'impression de déverser des lentilles.

PHCH9795.jpg

C'est beau, non ? Et le bazard autour, il est pas mal aussi ?!

(les connaisseurs reconnaitront la porte de récup', Dze doure, ah souvenir souvenir ! Je peux vous dire que c'est du costaud, vu comme on l'a malmenée, plusieurs années à la dure sur le terrain, et elle ferme encore)

PHCH9802.jpg

Ensuite, Philippe colle les carreaux de béton cellulaire.

P1020124.jpg

Sur sa lancée, il place ce même béton cellulaire (léger et qui se découpe comme du beurre) au pied du mur sud qui recevra les briques de terre crue (les mêmes que celles qui habilleront le poële, mais stabilisées à 10% de chaux pour ne pas s'effriter)

P1020139.jpg

Et après ?

To be continued !

Tout sur le poêle de masse:

- Le coeur

La 2e enveloppe

- du conduit au feu

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet