maison paille et ossature bois

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

L'assainissement: phase 1, les fouilles.

A l'origine, sur le permis de construire, il a été prévu un assainissement traditionnel: fosse septique et épandage. Cela déjà ne nous plaisait pas trop pour de nombreuses raisons. On a donc recherché un spécialiste de la phyto épuration. Et on a trouvé.
Pourquoi d'abord l'assainissement traditionnel ne nous plaisait pas:

- Cela prend beaucoup de place en fait 3 fois 15 mètres espacés de 1,5 m à 3 mètres du bord de la propriété. Un espace sans plantation du type arbustes.
- Cela nous emmenait assez loin, à l'emplacement de la serre donc encore des conduits à tirer dans un sol pas évident.
- Cela condamnait une surface à un usage restreint. Je n'y laisserais pas trop s'y rouler les petits enfants, on ne pourrait pas utiliser non plus cet espace pour compter fleurette.
- Enfin le système fosse+épandage demande légalement un entretient extérieur (faut qu'un camion vienne) tous les 4 ans (normalement, même si plus de 90% des fosses françaises ne sont pas régulièrement entretenues...). Cela si on y réfléchit c'est pas de la tarte du coté portemonnaie et indépendance.

On pourrait aussi grâce à l'ajout d'une pompe de relevage et un accord de servitude sur le terrain de la voisine avoir accès aux réseaux d'égout. Mais là aussi coté indépendance... La servitude sur le terrain voisin, donc un notaire, les travaux pour creuser et installer des conduits ad hoc et enfin la dépendance à une pompe de relevage, qui risque de vous mettre bien dans la m... si elle ne fonctionne pas, tout cela a fait vite éclipser cette autre proposition.

Donc on s'est tourné vers la phyto épuration. Principe: un double filtre vertical de 4x3m sur 90cm de profondeur et un autre filtre de 6x2m par 40cm de profondeur. En sortie l'eau va aller arroser la haie sur plus de 20m. Cool non.


On a cherché un spécialiste phyto épuration. Et dans la bible de Terre Vivante (Fosse septique, roseaux, bambous ?)
on a trouvé quelqu'un du réseau aquatiris. Je vous invite à visiter cette page pour plus d'info.



Le terrain ayant d'origine un décaissement de plus de 2,5m cela entrait sans problème dans une config de ce type.
En plus c'est clean, simple à installer puis entretenir et enfin cela revient le même prix, voire moins cher que l'assainissement traditionnel. Je vous en dirais plus plus tard sur ce sujet.

Notre spécialiste est donc venu sonder le terrain:


On a creusé ce qu'il fallait, où il fallait. Il y a effectué quelques mesure de perméabilité du terrain.


Nous attendons son étude finale pour présenter un dossier au SPANC et en mairie afin d'avoir l'autorisation. Je ne pense pas avoir trop de problème car nous sommes dans un parc régional avec des autorités sensibles aux points de protection de la nature et que les dites autorités ici sont loin d'être stupides. Une chose importante tout de même: le dossier doit être "béton" si j'ose encore dire. Alors il le sera.
Bien sur cher lecteur, on vous tient au courant de cet avancement administratif puis de la construction de cet assainissement... Ok ?



Commentaires

1. Le dimanche 4 décembre 2011, 08:22 par MCP93800

Bonjour à tous,

Merci de nous faire partager toutes les étapes de la construction de votre chez vous.
Photos et Textes sont très enrichissants.

Une question: Pourquoi à la sortie de votre phyto-épuration ne pas rapporter l'eau filtrée dans votre cuve de récupération d'eau pluviale?

Cordialement.

2. Le mardi 6 décembre 2011, 10:04 par phch

Bonjour,

A la sortie de la station phyto-épuration, le deuxième bassin, j'aurais pu faire une petite mare à grenouilles et poissons, pour les moustiques. En fait comme dit sur le post j'ai préféré faire un troisième filtre, si j'ose dire, en fait un drain, et planter dessus une petite rangée d'arbuste.

Récupérer cette eau pour la réutiliser en arrosage eu été possible sans problème. En revanche, je ne la mélangerai pas à mes eaux de pluie. Principalement car dans mes cuves, où je récupère pluviales, il n'y a là que de l'eau de pluie. Je peux ainsi mieux maîtriser la teneur de cette eau, alors que si j'envoie aussi de l'eau venue de la sortie des bassin, voire de l'eau d'une de mes sources (car j'en ai quelques petites), je risque d'envoyer des éléments (bactéries, terre, bestioles, etc...) qui auront une incidence sur le stockage de l'eau. Une eau = un stockage, pour simplifier.

J'ai donc opté d'envoyer l'eau pluviale dans les WC (et plus tard dans les douches) et de la laisser aller via le drain en fin de station d'épuration arroser des arbustes.

On trouvera d'autres détails là dessus, dans les articles liés du chapitre "assainissement" dans ce blog:

http://maisonpaille.studio109.com/index.php?category/ASSAINISSEMENT

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet