maison paille et ossature bois

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

L'étanchéité à l'air

A quoi ça sert de rendre étanche à l'air sa maison ? Allez, parlons physique du bâtiment...

En hiver, l'air chaud de la maison (oui, parce qu'on compte bien se chauffer !) a tendance à s'échapper vers l'extérieur. La couche d’étanchéité à l’air empêche cette migration (les experts appellent ça la convection). Cette couche protège aussi l’iso­lant de l’hu­mid­ité  qui se créerait si l'air intérieur traversait la paroi sans être freiné : il se refroidirait et on aurait de la con­dens­a­tion. L'isolant pourrait pourrir, on vous le dit tout net. C'est moche et ça vous  ruine une barraque. Et le pire, c'est que des moisissures peuvent se former et que nous, les bipèdes, n'aimont pas ça du tout.

Donc pour éviter ces petits désagréments, garder la chaleur dans la maison, protéger son isolant en laine de bois et respirer un air sain, on utilise une membrane freine vapeur. Qui n'est pas un sac plastique, non non. c'est bien plus technique que ça : si ça vous intéresse, allez faire un tour chez Proclima, ils vous diront tout (avec vos petits doigts vous faites une recherche sur go**gle, ou un moteur de recherche libre, c'est comme vous préférez).

Chez nous, on a fait comme font les Suisses. Les Allemands le font aussi, mais on préfère parler des Suisses, eut égard à notre chère Belle'mam. Les Suisses, donc, utilisent depuis pas mal de temps l'OSB comme frein vapeur. C'est pourquoi les charpentiers ont installé le contreventement OSB sur les faces intérieures, l'isolant est venu en extérieur. L'autre solution aurait été de mettre l'OSB en extérieur, puis vers l'intérieur l'isolant et de fermer le mur avec une membrane frein vapeur (mais qui ne fait pas office de tapisserie).

Pour les endroits où l'OSB était  absent (joint entre plaques, raccords avec la dalle, angles, tour de fenêtres etc) il a fallu scotcher et utiliser le frein vapeur de chez Proclima. Quand on lit la doc, on se sent tout de suite plus intelligent. Si si.

Le scotch est une horeur à découper aux ciseaux, tellement ça colle bien. Ensuite, ne pas se louper dans le positionnement du morceau, parce que, précisément, ça colle à mort. J'ai fait un peu de couture de précision entre les solives de l'étage, fermé les coffres des volets roulants avec de l'isolant puis une plaque de contreplaqué marine (c'est Philippe qui les a posées... rendons à César). Les volets roulants sont accessibles par l'extérieur, en dessous. Dis comme ça, c'est pas évident, mais passe à la maison on te montrera.

Allez, des photos.

Ci-dessous la couture entre solives, on voit aussi le coffre du volet fermé par le contreplaqué:

DSCF0071.jpg

Là, un volet roulant un peu différent des autres (qui étaient livrés sans coffre). Celui-ci (dans la cuisine) est équipé d'une moustiquaire intégrée. Du coup, il est livré AVEC coffre, bleu, très chic. On lui a quand même mis son petit paquet de laine de bois parce que ça reste un point faible coté isolation. Ensuite contreplaqué marine pour pas craindre l'eau qui gicle quand on monte ou baisse le volet par jour de tempête, puis un scotchage de membrane freine vapeur.

DSCF0070.jpg

Ici, on est à l'étage (comment ça, ça se voit?). On apprécie sur cette belle prise de vue, la perfectitude de la ligne flageollante du scotch qui refuse toujours de partir tout droit.

DSCF0068.jpg

Et pour finir, Fabien y va aussi de son Intello pour préparer la très prochaine isolation du toit. Suspens, c'est pour bientôt.

DSCF0099.jpg

Il y a longtemps que je n'ai pas parlé des poules, non ? Alors une dernière photo. C'est Tac. Sans Tic, qu'on a perdu au printemps dernier si je me souviens bien. Quelle allure, hein ? Et des oeufs, ma chère, des oeufs !!

DSCF0078.jpg

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet