maison paille et ossature bois

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

3. L'inévitable second mur de la méthode GREB

Un mur normal, genre moellon, c'est 20cm d'épaisseur. Un ballot de paille c'est 32cm, plus la structure bois/enduit qui l'entoure cela devient un mur de 40cm! Il faut donc doubler le mur fondation/soubassement qui va supporter le mur de paille. Explication.

Lorsque j'ai lu des informations sur la méthode GREB et lorsque j'ai acheté le bouquin, le mur de paille démarrait sur la dalle à au moins 20cm du sol. Perso, le mur de paille et son ossature ne partira pas d'une dalle, mais sera directement construit du le mur de soubassement.

Or les murs fondations soubassement ne mesurent que 20cm d'épaisseur. Il faut donc doubler ce mur. J'ai cherché comment cela était fait ailleurs. Généralement on construit un second mur à coté du premier. 10cm les séparent. Dans ces 10cm on place un isolant, type boule de liège.

Je n'avais pas envie de construire un second mur, d'autant plus que si sur la petite maison le hauteur de ce mur (depuis la semelle) ne serait que maximum de 1m, sur la grande maison il serait par endroit de plus de 2M. C'est énorme, c'est couteux et ce n'est pas indispensable de faire ainsi. J'ai décidé de construire un mur de pierre qui reposerait sur les graviers de écoulements et sur les barres de fers que j'ai mis dans le premier mur.
Voici le schéma:
 
Pour rappel, on a commencé par:creuser la terre, installer la semelle, monter deux à trois rangée de blocs à bancher que l'on a remplis de béton puis ensuite araser le tout (mettre à niveau en coulant une épaisseur d'environ 6cm selon les manques) (cette opération n'est pas dans le schéma). Ensuite on a posé une rangée de brique monumur,  enduit extérieurement le tout,  poser un delta, poser un mur de pierre de chèvre pour contenir le gravier,  poser un bidim,  installer le gravier. (On trouvera de photos sur ces étapes dans le message précédent )

A ce stade nous avons un mur "normal" de maison traditionnelle". On rajoute de la terre dessus et c'est bon.
Sauf qu'ici faut le doubler, alors:
On pose dessus ce gravier des barres de fer que l'on fixe au mur (un trou à la perceuse et un coup de marteau).
On coule une semelle de béton en y installant des pierres. C'est la base du mur. Il est sera sous terre (photos ci dessou
On continue ce mur jusqu'à hauteur de la monomurs (photos la semaine prochaine...)
On remet tout à niveau avec une épaisseur de 5/6 cm de mortier ignifugé pour éviter les remontés capillaires (photos la semaine prochaine...)
Et c'est dessus que l'on placera les deux semelles bois GREB (photos la semaine prochaine?)
MAJ le 10 septembre... Ben voici les photos avec un mois de retard...
( On voit le mur angle ouest des bureaux. Il fait comme deux marches. La plus haute a été arasée.
Allez, je zoom clicclac pifpaf. On voit sur le mur de soubassement (pierres/béton/monomur), on a posé un plastique et dessus on a tout remis à niveau avec un béton hydrofuge.
On (Christophe) a posé les deux premiers bois de la semelle qui supporteront l'ossature.
On voit mieux en bas à droite le "avant" de poser cette arase de béton inifugé
.

Autre photo où l'on voit l'araze posée sur presque tout le mur d'enceinte. Faut que je termine d'abord ce mur de pierres... (photo du 27/08).
Un message complémentaire a été posté le 23 aout 2009 

Commentaires

1. Le mercredi 23 septembre 2009, 15:48 par seboseb

Bonjour,
je vais construire avec la technique GREB et je transpire beaucoup en essayant de trouver un soubassement efficece. Il y a une chose que je ne comprends pas sur ton schéma. Le mur central (brique ou bloc béton soutient une arase, qui repose sur un mur de pierre côté extérieur.
La lisse basse côté EXT repose donc indirectement sur le mur de pierre.
Mais rien ne soutient l'arase sous la lisse côté INTERIEUR. Il y a une porte-à-faux terrible et j'ai peur que l'arase ne résiste pas. Ou alors j'ai pas tout compris !
De plus, l'arase fait un méchant pont thermique, non ?

Bonne continuation !

2. Le mercredi 23 septembre 2009, 15:49 par phch

ben si... L'arase repose en extérieur sur une partie du mur de pierre puisque j'ai laissé 5cm pour l'enduit extérieur final, et coté intérieur elle repose totalement sur le brique monomur. Voir la dernière photo du présent post. Donc pas de souci de ce coté là.
L'arase fait effetivement un pont thermique effectivement sur mon schéma. J'ai corrigé le schéma. En fait le liège (ou autre isolant) doit remonter jusque à la lisse et séparer donc l'arase en deux.
Dans le post suivant (http://maisonpaille.studio109.com/i...) qui complète ce présent post, je donne une solution qui me semble aussi performante mais plus simple. En fait créer deux murs (un pour chaque lisse qui en fait sont des semelles, les lisses, c'est en haut), créer deux murs donc séparés par un isolant.

Encore une fois mon schéma n'était pas juste (je l'ai corrigée) car l'isolant l'arase doit aussi être doublée, séparée par un isolant. Une arase par mur.
C'est vraiment pas compliqué en fait à faire et de nombreux "grébistes" font ainsi un double mur.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet