maison paille et ossature bois

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

10. SEMELLES COULEES

Les semelles sont en place. Ce jeudi 5 mars, le contenu de 3 camions toupie passe par un camion pompe pour déverser du béton dans les semelles. Fin de journée, les semelles seront donc bétonnées. La maison tiendra au sol.

En fond des fouilles il avait été creusé une tranchée.
Dans cette tranchée nous allons couler du béton directement, sans coffrage, plastique ou autre.
Sur ce bloc nous monterons ensuite les "murs" des caves et des réserves sanitaires.

119 mètres est la longueur totale de cette tranchée qui fait tout le tour de la maison et qui passe aussi sous les murs transversaux qui supporteront la dalle.

Comme on le voit sur cette photo, il n'est pas simple d''évaluer la largeur de la tranchée, ni sa profondeur. De plus, pas mal d'espaces ont été réservés pour des piliers qui supporteront les poteaux de l'ossature.

Donc nous avons fait une moyenne, pour un profondeur de 0,4m et une largeur de 0,8m sur une longueur de 119m, cela nous donne 38 mètres cubes.  Cela nous semblait beaucoup. Nous avons redescendu de 40 à 35 cm Avec les mêmes mesures cela aurait du donner 33m3. Et non, in fine nous n'avons eu que 26m3 de béton. Ce qui est déjà plus raisonnable.  Mais bon pas simple de faire des calculs. La largeur de tranchée moyenne était plus proche des 60cm que des 80 cm.

 

On a utilisé 3 camions toupie et un camion pompe. Le pompage a commencé à 14h 10. Il a terminé à 15h15. En une heure pratiquement tout était fait....

Paraît qu'il faut mettre une pièce dans la semelle. j'en ai mis une par bâtiment. Un AED dans les bureaux, et un euro dans la maison.


Ici dernière opération, un petit "remuage" qui tasse avec une barre.

Ben fait pas bien chaud, mais c'est bon!

Restaient juste deux mètres (arrière garage) qu'a rempli a moitié la fin du camion pompe. On a fait vite une bétonnière pour finir. Pas besoin d'un camion en plus !. On voit que sur les bords c'est moins propre, parce que là on a utilisé les brouettes pour déverser. On note aussi que le béton n'est pas le même. Les camions avaient livré un auto-nivelant. Une fois sec, il est lisse. Le notre est un peu plus grumeleux...

Alors que sur notre terrain s'effectuaient le bal des toupies et le geste auguste du maçon, dans le champs voisin le geste auguste du semeur préparait les couleurs du printemps et d'été...

Commentaires

1. Le dimanche 15 mars 2009, 10:39 par Pierre CELLARD

Bonjour Philippe,

Bravo pour ton blog,et merci beaucoup de l'avoir mis sur notre site castors. J'espère qu'on pourra se voir à l'AG de l'association samedi prochain. J'ai eu la visite au bureau castors de Villeurbanne d'un journaliste de la revue La maison écologique, il est possible qu'il te contacte car il habite Pélussin. Je t'en dirai plus. Merci encore pour ton blog, et félicitatons. Bien cordialement.
Pierre

2. Le mardi 17 mars 2009, 07:51 par gaetmont

Ces photos rendent bien ce qui a été fait ! ! Bravo !

Ces pièces dans la semelle par bâtiments, c'est une protection-bonheur ?

Maintenant, les murs doivent être montés ! ! En plus par un si beau temps, cela vous permet de bien avancer ! !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet